Financer son projet

Loyer trop cher : que faire ?

Loyers trop chers et achat de maison

Sommaire

Alors que les Français consacrent en moyenne entre 20 % et 40 % de leurs revenus pour se loger, le montant du loyer est scruté à la loupe. Un poste de dépense important qui ampute le budget des foyers, modestes ou non. Pour alléger son loyer et gagner en pouvoir d’achat, Maison Castor vous présente 4 pistes de réflexion.

1. Vérifier le plafonnement des loyers

Si vous trouvez que votre loyer est trop élevé, vérifiez que votre bailleur respecte bien le montant de référence au m2 établi par la loi ALUR. L’encadrement des loyers est un outil qui permet de limiter l’évolution du prix de location d’un logement, lors :

  • de sa mise en location pour la première fois, 
  • de sa remise en location 
  • ou encore lorsque le bail est renouvelé. 

Cette réglementation s’applique essentiellement dans les communes situées en zone tendue sur le plan immobilier : avant de signer le bail et d’emménager, vérifiez si la commune dans laquelle se situe le logement est concernée. 

L’indice INSEE de référence des loyers

Assurez-vous que le loyer est conforme à la concurrence en se basant sur l’indice INSEE de référence des loyers, disponible en ligne. Si le loyer dépasse le montant plafonné, le futur locataire est en droit de faire baisser ce dernier. Une négociation qui pourrait s’avérer gagnante si le bailleur fait preuve de bonne foi et de sérieux.

2. Solliciter une aide au logement auprès de la CAF

Chaque mois, les locataires peuvent bénéficier d’aides de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) permettant de réduire les dépenses de logement

Pour en bénéficier, vous devrez vous munir d’une attestation de loyer de la CAF : un document rempli par votre bailleur permettant d’obtenir les aides.

Et ensuite, remplir plusieurs conditions d’attribution :

  • Il faut que les ressources à disposition du demandeur, mais aussi des personnes vivant sous le même toit ne dépassent pas un certain plafond,
  • Le locataire doit payer son loyer (une quittance de loyer est généralement demandée par la CAF à l’ouverture des droits),
  • Le locataire ne doit pas avoir de lien de parenté avec le propriétaire-bailleur ou son conjoint,
  • La demande d’aides au logement doit être formulée pour sa résidence principale,
  • Le logement doit répondre à des critères de surface et de décence. 

Ces conditions sont déterminantes pour prétendre à l’obtention des différentes aides proposées telles que :

  • l’Aide Personnalisée au Logement (APL) ; 
  • l’Allocation de Logement Sociale (ALS) 
  • l’Allocation de Logement Familiale (ALF).

Les aides au loyer en temps de Covid 19

Pour permettre aux foyers les plus modestes de faire face aux baisses de revenus liées à la crise sanitaire, des aides nationales et locales ont été mises en place pour le paiement des loyers. Renseignez-vous auprès de votre Agence départementale d’information sur le logement (ADIL).

3. Négocier une baisse de loyer ou une non-revalorisation

Si vous êtes déjà dans votre logement, mais que le loyer devient trop lourd à supporter ? Il est également possible de négocier son montant auprès de votre propriétaire. 

L’idée est de lui faire comprendre qu’il a tout intérêt à faire un effort pour vous garder et ne pas subir la vacance locative ainsi que de nouveaux frais d’agence… 

Votre bailleur peut aussi souscrire une garantie de loyer impayé auprès de son assureur en cas de doute. Si le propriétaire accepte, assurez-vous d’obtenir un accord par écrit. En cas de refus, vous pouvez vous faire aider par des associations ou la municipalité.

Pour négocier une baisse, une clause de révision de loyer doit figurer dans le bail afin de pouvoir en bénéficier.

Une autre option est de demander à votre propriétaire de réaliser des travaux de rénovation en contrepartie de l’augmentation de loyer. Ainsi, vous profitez d’un logement revalorisé pour le même prix.

4. Prendre le pouls du marché de l’immobilier

Une autre approche est d’ouvrir la réflexion en se renseignant sur les prix du marché dans votre localité. Dans certaines villes, le prix au m2 à l’achat est plus avantageux qu’à la location. Sachant que les taux d’emprunt sont actuellement bas, il peut-être plus intéressant de devenir propriétaire que locataire dans certaines situations. 

Pour vous aider dans vos démarches, sollicitez l’accompagnement d’un professionnel tel un constructeur de maisons individuelles. Son expertise et sa connaissance des terrains dans votre région vous garantiront les tarifs les plus justes par rapport au marché.

 

Vous êtes locataire et souhaitez passer le cap de l’accession à la propriété? Maison Castor, spécialiste des maisons prêtes à finir vous propose un concept économique pour donner corps à votre future maison neuve : un coût de construction modulé en fonction de votre implication dans les travaux ! Découvrez nos formules et les économies réalisables.

Besoin d'information ?
Téléchargez notre brochure.

Retrouvez toutes les informations sur le concept de maisons prêtes-à-finir avec Maison Castor. Pus vous participez, plus vous économisez !